Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Botanique et idées claires sous un ciel sombre. (*Far-Out / toujours un peu plus loin...)


Topinambours, bourrache et potager de Robinson

Publié par JCR sur 21 Juin 2015, 11:45am

Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson

L'anticyclone s'est installé, il ne pleut pas et la sécheresse menace. Chaque pas, chaque mouvement de terre déclenche un panache de poussière. Et il y a ces mouches...

On s'attendrait - presque - à croiser le chemin d'un buisson, roulé par le vent et de voir s'encadrer, entre le noisetier et le mur, la silhouette énigmatique d'un desperado en poncho, un harmonica à la bouche...

Mais non, la poussière s'est redéposée et au bout de l'allée, on n'entend que le caquètement des poules.

Pourtant, le soleil est déjà brutal en cette matinée. Le jardin ressemble à... non, terrain vague, c'est pas cool, jachère, non plus, vous voyez bien qu'il y a des trucs semés, là, derrières les fleurs des champs !

Champ de patates, ok, parce que c'en est un.

Un petit champ de patates et deux, trois autres trucs pour composer un potager de Robinson revenu à la raison - ou bien la perd t-il une peu plus à chaque saison ?

Ici des haricots – verts ; là des tomates – noires, jaunes, rouges (Rally around the Red, Gold, Black & Green) de Crimée et d'ailleurs, et même de chez les Cherokees, parait-il.

J'ai regroupé les plantes américaines, entre-elle, pour essayer de restaurer la symbiose : maïs à pop-corn, (excellent, n'hésitez plus si vous avez de la place), maïs doux, avec des courges : potimarrons, sucrines du Berry et citrouilles classiques.

Tout ça, à proximité des haricots et d'une autre plante américaine qui réussit fort bien mais chut, Jean a de longues oreilles... Les betteraves rouges et la laitue à couper complètent le carré alongé.

Les courgettes arrivent, la blanche italienne en premier. Pour être tout à fait honnête, ni aubergines ni poivrons n'ont réussis, cette année. J'insiste, cependant, avec les semis de la dernières chance cette dernière semaine de printemps.

Les sucrines, salades cette fois, remplissent des paniers entiers – doit-on y voir un funeste présage ? Non, car les petits pois sont rouges, hum, mûrs.

Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson

Dois-je l'avouer ? J'ai traité les patates et l'acanthe avec un poison du commerce...

Ben ouai, je sais... le reniement absolu !

Et tout ça pour bouffer des patates... je me sens Judas ses 30 pièces en bourse, depuis, la binette me blesse, même l'arrosoir me regarde de travers et m'arrose les pompes...

Mais voilà, j'assume et plus encore, je revendique, au nom de l'agriculture moderne, cette agriculture raisonnable, qui n'utilise les médicaments de Babylone qu'en cas de maladie identifiée.

Pas question ici d'agro-industrie, de traitement global systématique, ni de poisons en -ides. Juste un médicament contre le *$%# d'oïdium !

Une, deux ou trois interventions ponctuelles, sur les Acanthes déjà touchées, avant la floraison pour ne pas empoisonner les butineurs, et préventives, sur les patates, parce que sinon c'est le pourrissement assuré.

Un lecteur propose un mélange à 10% de lait dans l'eau sur les tomates, je vais essayer sur les plants en dehors de la serre qui sont touchés chaque année.

Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson

Moi, vous me connaissez, j'aime les abeilles, les bourdons, les papillons, même ces petits machins marrons allongés et les scarabées joliment irisés, je les aime aussi. Il n'y a que les mouches qui me dérangent...

C'est pour ça que je laisse la bourrache partout où elle vient. Il faut avoir assisté à son butinage en règle par le bourdon pour savoir ce que ''butiner'' veut dire. 

Cela ne ressemble en rien au délicat trempage du bout de la langue d'une ''belle dame'' sur une fleur de mauve, non.

Le costaud déboule sur la fragile étoile bleue, à fond comme une camionnette 404 sur une piste africaine, il la percute de plein fouet, la secoue dans tous les sens, en vrombissant, avant de passer à la voisine.

La technique est éprouvée, il passe de l'une à l'autre à un rythme d'ouvrier à la chaine, causant d'une vibration le décollement du pollen. Ils sont tellement concentrés que j'ai réussi à en caresser un, une fois, sans trop insister... Ils doivent être un peu bourrés avec tout ce nectar. 

J'ai aussi trouvé un doryphore sur les patates. Ils sont revenus, les scarabées à rayures, les Rapetout du tubercule, mais pas de sentiments particuliers pour ce ravageur, aucun dilemme à l'éliminer.

Je n'en avais cependant pas vu depuis des lustres et m'en étonnais un peu, car c'était dans ce même jardin que je gagnais mon argent de poche à en débarrasser les plants de pommes de terres, déjà...

Cela paraît une éternité. Et ça l'est du point de vue de la piéride qui vient de me passer sous le nez... Je m'en vais surveiller mes choux. 

Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson
Topinambours, bourrache et potager de Robinson

Evidemment, pour la première photo, il faut plutot y voir une "plateforme d'observation horticole en chantier" qu'une ''cabane de Tom Sawyer à l'abandon.'' Mais l'heure était au ratiboisage en règle des lauriers. Les branches ont pris, parfois de tels méandres que c'en est sculptural.

J'ai dégagé la ramure au prix de quelques bonnes frayeurs mais, je vais pouvoir maintenant contrôler le développement de ce Bonsaï géant.

Les fruitiers plantés à l'automne se portent bien surtout l'abricotier qui a lancé ses branches à l'assaut du ciel alors que les deux poiriers restent timides.

Ainsi, voilà un bref aperçu de cette expérience - in progress, de réappropriation du vivant en milieu semi-urbain, en temps réel, dans l'optique post-moderne tardive, de... et là faudrait que je case "développement durable", "générations futures" et "réchauffement climatique" pour toucher une subvention mais bon... 

À suivre

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents