Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Botanique et idées claires sous un ciel sombre. (*Far-Out / toujours un peu plus loin...)


En Août, l'automne s'annonce au Parlour*

Publié par JCR sur 14 Août 2015, 09:20am

Catégories : #Topinambours 2015

En Août, l'automne s'annonce au Parlour*
En Août, l'automne s'annonce au Parlour*
En Août, l'automne s'annonce au Parlour*

" - Ça sent l'automne, déjà...

- Hê, dis, t'as vu ma guitare ?

" - Cette année, les arbres regorgent de fruits, les longues tiges du prunier ployaient presque jusqu'au sol tant elles étaient alourdies. Mais les prunes manquaient tristement de sucre et les figues, si nombreuses, sont jusqu'ici incroquables, tellement la peau est épaisse. Les pommes s'empilent depuis plusieurs jours dans un coin en attendant l'aller-simple au compost. Chaque coup de vent en balance un plein cageot au sol. Elles sont vertes, qu'est-ce qu'on peut faire avec des pommes vertes ?

" - C'est une Parlour, 12 frets, faut dire ''parlôr'', à l'anglaise. C'est pas un modèle réduit, hein, c'est une petite guitare folk, nuance ! 

" - Le premier "jardin des abeilles", le spontané, est fané. Ça bourdonnait dur, dans tous les coins, t'aurait entendu ça, c't'ambiance sonore au détour de la bourrache ou des acanthes. Comme j'avais multiplié les plants en divisant la souche initiale, j'ai l'impression d'en avoir fait autant avec les abeilles charpentières, la noire Xylocopa Violacea, impressionnante hyménoptère, grosse comme un pouce d'enfant, qui semble en symbiose avec l'acanthe, ou bien est-ce la même abeille qui aurait élargi son aire d'intervention ?

Dans les deux cas, ça fait partie des petites récompenses de jardinier que d'entendre le vrombissement de cette ombre bleutée dans les boutons floraux. De même que de libérer un jeune merle du grillage dans lequel il s'était empêtré, et de le sauver des griffes du chat alerté-alleché par ses piaillements de détresse, que j'avais également entendu. Je l'ai tenu par les ailes, comme une petite poule, pour le tirer de ce mauvais pas, et j'en ai profité pour le chatouiller sous les bras et le bas du dos, comme une petite poule, il a eu l'air d'apprécier, ça l'a calmé ou alors il s'est figé se demandant ce qui allait suivre les attouchements ?

Mais, non, rien, je l'ai relâché aussitôt, et il s'est enfui dans un intense piaillement de tous les sentiments mélangés. En tout, j'aurais sauvé deux pigeons et un merle... ça pèsera peut-être un peu dans la balance d'Anubis ?

 " - J'ai longtemps hésité, il y avait bien cette chinoise qui me faisait de l’œil avec son manche interminable et ses 14 frets... Un format triple O, dans ma gamme de prix, avec une belle caisse de guitare normale et surtout une belle tète carrée, ni pointue, ni ajourée, ni rien du tout, carrée avec de belles mécaniques...

Je l'ai achetée par Internet, les robots d'Amazon ont dit 'Bingo', j'ai payé, j'ai attendu, j'ai espéré mais finalement je n'ai pas reçu de guitare mais un mail qui disait qu'elle n'était plus en stock, la commande était annulée ! Damn**

Luxuriance trompeuses et tomates vertes au menu. Les haricots ont jusqu'ici tenus leurs promesses avec les courgettes blanches.
Luxuriance trompeuses et tomates vertes au menu. Les haricots ont jusqu'ici tenus leurs promesses avec les courgettes blanches.
Luxuriance trompeuses et tomates vertes au menu. Les haricots ont jusqu'ici tenus leurs promesses avec les courgettes blanches.
Luxuriance trompeuses et tomates vertes au menu. Les haricots ont jusqu'ici tenus leurs promesses avec les courgettes blanches.
Luxuriance trompeuses et tomates vertes au menu. Les haricots ont jusqu'ici tenus leurs promesses avec les courgettes blanches.
Luxuriance trompeuses et tomates vertes au menu. Les haricots ont jusqu'ici tenus leurs promesses avec les courgettes blanches.
Luxuriance trompeuses et tomates vertes au menu. Les haricots ont jusqu'ici tenus leurs promesses avec les courgettes blanches.

Luxuriance trompeuses et tomates vertes au menu. Les haricots ont jusqu'ici tenus leurs promesses avec les courgettes blanches.

"- La deuxième version du "jardin de fleurs", s'annonce doucement avec ses dahlias, ses tournesols, ses mauves et les salades montées en fleurs, en attendant la semence. Mais à ma grande tristesse, cette année, point de grand Mélinet. Il a mal supporté le chamboulement de son environnement quand j'y ai déplacé les fraisiers. J'espère qu'il poindra de nouveau ses clochettes l'an prochain, car jusqu'ici, il s'était comporté comme une vivace contrairement à ce qu'on peut lire un peu partout.

 Les derniers haricots, Or du Rhin, semés fin juillet, percent à peine quand les délicieux et productifs Fins de Bagnols, semés au printemps, sont déjà épuisés. Ceux de juillet sont destinés aux conserves. J'ai fait l'acquisition d'un bouilleur des Établissements Guillouard (depuis 1911), que je compte bien mettre au travail, dès que possible. Je peux déjà préparer quelques bocaux de gros con-cornich-ombres au vinaigre aromatisé. J'ai pas vraiment de recette pour le bouquet aromatique – coriandre, thym, laurier, rondelles de carottes,... – j'espère retrouver l'équilibre de ceux de l'année dernière en prenant soin de ne pas tailler les légumes trop petit. 

 Le maïs est beau ''vu de l'extérieur'' mais à l'instar des betteraves rouges, la rave est piteuse quand les bettes paradent, et là, c'est carnaval dans les rang ! Ici, tout n'est que plumage-feuillage et inflorescence terminale mais d'épis que nenni, dommage pour le pop-corn. Les diverses courges ne grossissent pas beaucoup, non plus, et les tomates ne mûrissent pas encore.  Pourtant Août bât son-plein et s'il s'annonce mauvais avec des vents incongrus et frisquets, pas ou peu d'eau, l'air reste doux et l'espoir aussi.

En Août, l'automne s'annonce au Parlour*
En Août, l'automne s'annonce au Parlour*
En Août, l'automne s'annonce au Parlour*
En Août, l'automne s'annonce au Parlour*
En Août, l'automne s'annonce au Parlour*
En Août, l'automne s'annonce au Parlour*

"- Du coup j'ai opté pour une petite Ami du canadien Art et Lutherie. Merisier, cèdre massif et érable argenté pour le manche, avec les touches en palissandre.  Un joli morceau de bois, comme dirait l'autre. Une guitare qui pourrait aussi bien se révéler être un marche-pieds vers les gammes supérieures que rester ma dernière guitare.

Largement suffisante pour mon niveau avec une marge de progression mais, d'un autre coté, elle donne envie, c'est du racolage passif. Il suffit de la poser dans un coin pour qu'on ait envie de la prendre sur ses genoux et de tripoter Mrs Robinson. J'arrive déjà à passer une version simplifiée de Dust in the wind !

"- Dust in the wind, c'est exactement ça, de la poussière qui s'envole et se déplace au simple souffle de l'air expulsé de l'arrosoir par l'eau qui s'en déverse.

Un arrosage trop brutal, que j'espérais "en profondeur" n'avait eu pour effet immédiat que de tasser la poussière et de créer des rigoles qui chassaient le liquide sur le coté. Le sol n'était imprégné que sur un ou deux centimètres. J'étais pourtant convaincu que le sol poudreux allait aussitôt l'absorber comme une éponge. Mais au contraire la poussière, à l'instar du hippy, a de la répulsion pour l'eau qui la détruit.

En s'écoulant, elle avait fini par former une grande flaque où se déversaient toutes les rigoles. J'ai donc dû tracer des canaux dans lesquels l'eau s'évacuait, au fur et à mesure, et restait ensuite stagner autour des haricots en passant devant le maïs. Je me serais cru dans une rizière, les pieds dans la boue, après une chaude journée d'été.

Les haricots ont clairement profité de la manœuvre. 

Mais pour lutter contre l'évaporation, j'ai surtout paillé et j'ai paillé partout, avec de la bonne paille jaune de la campagne (ça devient une denrée rare), du foin du jardin, emprunté aux poules ainsi que les quelques paniers de tontes, les feuilles mortes ramassées sous les bordures, toutes les adventices arrachées au fur et à mesure, les residus de taille, des vieux cartons (par endroits)... >Un mot revient souvent dans la bouche de mes visiteurs, c'est ''permaculture ?, je pense qu'ils essaient gentiment de rester polis...

Et puis il y a cette substance verdâtre qui se dépose sur les réservoirs d'eau de pluie. Peut-être faut-il y voir le résultat des épandages atmosphériques? cf: http://topinambours.over-blog.com/2015/06/goodbye-blue-sky.html
Et puis il y a cette substance verdâtre qui se dépose sur les réservoirs d'eau de pluie. Peut-être faut-il y voir le résultat des épandages atmosphériques? cf: http://topinambours.over-blog.com/2015/06/goodbye-blue-sky.html
Et puis il y a cette substance verdâtre qui se dépose sur les réservoirs d'eau de pluie. Peut-être faut-il y voir le résultat des épandages atmosphériques? cf: http://topinambours.over-blog.com/2015/06/goodbye-blue-sky.html
Et puis il y a cette substance verdâtre qui se dépose sur les réservoirs d'eau de pluie. Peut-être faut-il y voir le résultat des épandages atmosphériques? cf: http://topinambours.over-blog.com/2015/06/goodbye-blue-sky.html
Et puis il y a cette substance verdâtre qui se dépose sur les réservoirs d'eau de pluie. Peut-être faut-il y voir le résultat des épandages atmosphériques? cf: http://topinambours.over-blog.com/2015/06/goodbye-blue-sky.html
Et puis il y a cette substance verdâtre qui se dépose sur les réservoirs d'eau de pluie. Peut-être faut-il y voir le résultat des épandages atmosphériques? cf: http://topinambours.over-blog.com/2015/06/goodbye-blue-sky.html

Et puis il y a cette substance verdâtre qui se dépose sur les réservoirs d'eau de pluie. Peut-être faut-il y voir le résultat des épandages atmosphériques? cf: http://topinambours.over-blog.com/2015/06/goodbye-blue-sky.html

" - J'ai déjà l'impression de mieux jouer rien qu'en la regardant ! J'ai envie de bosser des nouveaux morceaux, de reprendre le Sati que j'avais laissé en plan, de retravailler ses gammes, de ressortir la méthode de Dadi, de jouer "Stairway to heaven" et "Jeux interdits"... en même temps ! 

Si je commence à y penser maintenant, pourvu que le monde dure (et ce n'est pas un souhait), je m'offre une Martin's...

"- Les poireaux et les oignons ont subit les attaques de ce qui ressemble au ver du poireau. Vais-je devoir, de nouveau, faire appel aux bienfaits de l'Agriculture Moderne ?  Probablement...

Et le bio, stricto sensu (prends ça dans les dents Najô-ValetdeBall-Sacem) ne pèse pas lourd contre une belle récolte de Monstrueux d'Argentan... D'autant plus qu'il n'y a pas de butineurs sur les poireaux... La maladie commence à toucher les tomates... 

"- Hein, quoi ? Quelle "méthode des radis" ?

"- Mmmm, C'est moi le "Monstrueux d'ésargenté", là ? 

"- (!?!) 

- Aaaah, enfin la pluie !

"- M**** ma guitare...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents