Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Botanique et idées claires sous un ciel sombre. (*Far-Out / toujours un peu plus loin...)


"Si j'étais malheureux, j'irais nourrir mes chagrins à Vannes"

Publié par JCR sur 29 Janvier 2008, 05:11am

Catégories : #Mon petit Liré


undefined

Souvenirs de voyages en Bretagne et en Grèce par M. Louis de Serbois, Paris: A. Le Clère, 1864; 1 vol. (344 p.); in-18; Bibliothèque choisie du Messager de la semaine. Source: Gallica


"J'avais vingt ans, l'oeil bon, le pied sûr, l'estomac complaisant, l'humeur égale, et l'imagination riante; (...) Je bouclais le sac, je saisis le gourdin, j'allai trouver l'ami: « Veux-tu partir? - Soit. » Et nous partîmes".

Louis de Serbois, jeune aristocrate romantique et un poil réac, relate un périple avec un ami, en Bretagne sur la côte Morbihannaise. Débarqués du train à Saint Nazaire, les jeunes gens voyagent à pied, dans une région "où le chemin de fer n'a pas pénétré":

"Arriver le soir harassés de fatigue et mourant de faim dans l'auberge (...) demander par signes à manger, entendre causer ses hôtes en bas-breton, sans savoir s'ils complotent votre souper ou votre assassinat (...) Voilà, le vrai voyage!"

Après Guérande - en plein moyen-age, Billier
, Penerf et Damgas (Damgan) - le pêcheur, le marin et  l'agriculteur, leur route les conduit à travers le golfe du Morbihan:

"Qui n'est pas comme on se l'imagine un vaste marais (...) C'est un lac, (...) répandez la lumière et la chaleur d'un soleil d'août, et la limpidité d'un ciel sans nuage reflétée dans une eau tranquille, voilà le Morbihan tel que nous l'avons vu de notre barque légère". Mais à Vannes, l'auteur ne cache pas sa déception:

"Si j'étais malheureux, affligé, misanthrope, j'irais nourrir mes chagrins à Vannes (...) Vannes est une ville monotone où tout affligé pourrait vivre dix ans sans avoir à craindre aucune consolation... Vannes est triste, et sa tristesse est sans caractère (...) c'est tout simplement l'ennui... Des rues montantes, étroites et malaisées, bordées de maisons sans grâce et sans propreté, laides sans être curieuses. Aucun beau monument n'est à voir.

Une table d'hôte à Vannes est chose peu récréative; quelques sous-officiers de la garnison, trois brigadiers des douanes, des employés à l'enregistrement, beaucoup de commis voyageurs (...) ajoutez le juge de paix s'il est célibataire... Après quelques heures de séjour nous étions las de Vannes".


Ami touriste, passes ton chemin, va à Lorient plutôt:

"Lorient avec ses débits de tabac, ses débits de boisson, ses carabiniers, ses ouvrières suspectes, ressemble à une fille d'auberge un peu jolie et très effrontée. (...) Au reste il paraît qu'à Lorient l'humeur publique est généralement belliqueuse. On pourra s'en convaincre en lisant l'arrêté suivant, que nous avons vu affiché sur tous les murs:

Le maire de la ville de Lorient et des faubourg environnants; Considérant que les habitants ignorent trop souvent les règlements qui ordonnent que la tranquillité soit sévèrement maintenue sur la voie publique; Que de graves désordres se sont souvent et récemment produits par suite de cette funeste négligence; Rappelle à tous que, sur les ordonnances municipales du... et les arrêtés du préfet du... Il est interdit d'insulter les passants, à pied, à cheval ou en voiture; De les apostropher grossièrement, de les poursuivre de huées, de leur adresser des menaces, de leur jeter de la boue ou des pierres.


Heureuse la ville ou il faut rappeler aux habitants qu'il est défendu, par ordonnance, de lapider les passants!"

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents