Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Botanique et idées claires sous un ciel sombre. (*Far-Out / toujours un peu plus loin...)


Stonehenge : Les pierres bleues au coeur du mystère

Publié par JCR sur 12 Mai 2008, 23:17pm

Catégories : #Archéologie

Vue d'ensemble du site entouré du talus. Oeuvre de géants déplacé par Merlin - ou Raël (il est partout!) ou 2 millions d'heures de travail pour des types armés d'omoplattes de bovidés et de pioches en bois de cerfs... balaize!

Les premières fouilles depuis plus de cinquante ans viennent de s'achever sur le site de Stonehenge. Pour la première fois, les méthodes de l'archéologie moderne ont pu être utilisées. Une tranchée a été méthodiquement creusée à l'intérieur, à l'emplacement du cercle intermédiaire de pierres bleues aujourd'hui démonté.

Les analyses microscopiques des sols et des fragments osseux, notamment, devraient permettre aux archéologues de se faire une meilleure idée de l'environnement aux différentes étapes de l'élévation du monument. Stonehenge apparaît comme un complexe en continuelle évolution ce qui remet en question la chronologie par phase admise jusque là.

Bénédiction druidique avant d'éventrer Gaïa, il va de soi que les druides n'ont rien à voir avec la civilisation des grandes pierres. Ils arrivent plus tard avec l'age du fer.

Parmi les résidus de pique-niques romains ou victoriens, notamment, retrouvés dans les couches superficielles, de nombreux fragments de dolérite, une pierre bleue du Pays de Galles, prouvent que l'utilisation de cette roche à perduré bien après le premier démontage et remontage.

Nous espérons pouvoir dater précisément la première érection des pierres bleues, les colonnes de dolérite qui proviennent des Preselis Mountains, au Pays de Galles. Ces monts étaient connus depuis la préhistoire, des sites funéraires l'attestent, pour leurs sources bienfaisantes.

Les directeures des fouilles Darwill et Wainright


Déjà, l'exhumation de nombreux restes de squelettes humains présentant des traumatismes, laisse perplexes les professeurs Darvill et Wainwright, directeurs des fouilles.

Les pierres bleues sont au cœur du mystère de Stonehenge. Il fallait vraiment une bonne raison pour aller chercher des blocs de quatre tonnes à 350 km de là avec les moyens techniques du néolithique! Cela signifie peut être que Stonehenge était un but de pèlerinage pour des gens en quête de guérison. Il pouvait constituer une sorte de Lourdes du néolithique. Extrapolent-ils un peu rapidement.

Entrez dans Stonehenge, vue à 360°, panorama BBC (cliquez sur l'icone en bas à droite pour le plein écran)

Au total, l'érection du site est estimée à 2 millions d'heures de travail. L'installation humaine à proximité ne comptait guère que deux mille âmes. La tradition orale prétend, depuis la chanson du 12e siècle de Geoffroy de Monmouth, qu'une race de géants venant d'Afrique, aurait d'abord, installé les pierres en Irlande. Merlin les aurait ensuite fait venir par la mer.

Des recherches archéologiques ont effectivement montré qu'il était possible de faire naviguer les blocs de dolérites sur des radeaux, depuis le Pays de Galles. Le site a conservé une réputation de guérisseur à travers les siècles.

Il n'y a pas si longtemps, il était encore possible de louer, dans les boutiques alentours, des marteaux afin d'emporter un fragment de pierre bleue avec soi. Les pierres ont été détruites peu à peu, par les visiteurs ou les pèlerins.

Le cercle de dolerite (2nd circle), pierres plus petites, entre les géants de sarsene.

Du talus d'origine, parfaitement circulaire, aux dernières séries de trous jamais utilisés, en passant par l'érection des trilithes - trois pierres - géants, l'histoire de Stonehenge s'étire sur près de deux millénaire. Mais le mystère commence avec l'arrivée vers -2500 des 82 blocs de dolérites.

D'abord dressés en double arc de cercle, au centre de l'esplanade circulaire, puis démontés, ils laissent la place à la structure monumentale dont les blocs de sarsene, qui pèsent jusqu'à 50 tonnes, proviennent d'une carrière à - seulement - 40 km. de là - avec une colline entre les deux sites.

Les pierres bleues, plus petites, sont insérées, alors, en cercle et en arc de cercle, entre les trilithes géants en fer à cheval du centre et le cercle de sarsene, surmonté de linteaux si parfaitement ajustés et taillés qu'ils paraissaient en suspension. Certain imaginent qu'il a pu soutenir la charpente d'un toit conique.


Le résultat des analyses sera disponible cet automne. La BBC propose un suivi des fouilles au jour le jour (12 courtes vidéos en ang.) dont une reconstitution en images de synthèse de l'évolution du site depuis l'origine [clic].

La chronologie par phases probablement erronée chez [wiki].

A découvrir, l'excellent site sur Stonehenge english-heritage [en ang], et l'environnement particulièrement riche en sites néolithiques (dont un woodhenge) [carte interactive].

La légende arthurienne relatée par le tonton de Violet Le Duc p138-140 [Googlebook fr]

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents