Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Botanique et idées claires sous un ciel sombre. (*Far-Out / toujours un peu plus loin...)


A.J. Ayer, fossoyeur de la métaphysique, rencontre un "être divin"

Publié par JCR sur 2 Octobre 2008, 02:41am

Catégories : #Calambredainantesque

AJ Ayer, le pourfendeur de la métaphysique remet son oeuvre en question après une expérience de mort rapprochée

"Saviez-vous que j'ai été mort ?" C'est par ces mots que le vieux philosophe anglais, AJ Ayer, commençait habituellement le récit de son expérience :

"La première fois que j'ai essayé de traverser 'le fleuve' j'en ai été empéché, je ressentais de la frustration, mais la deuxième tentative fut la bonne".

"Tout était extraordinaire. Mes pensées devenaient des personnes."


"Les seuls souvenirs que j'ai gardé de l'expérience de ma mort, sont très vifs. J'ai été confronté à une lumière rouge, extrêmement brillante et très pénible même après m'en être détourné. J'étais conscient que cette lumière était responsable du gouvernement de l'univers"

"Parmi ses ministres, deux créatures à qui avait été confiée la charge de l'espace. Ces ministres inspectaient périodiquement l'espace et avaient réalisé récemment une inspection. Ils avaient manqué, cependant, de faire leur travail correctement, avec comme résultat que l'espace, comme un puzzle mal découpé, était mal ajusté. Une des conséquence de cela était que les lois de la nature avaient cessé de fonctionner comme il fallait."

"J'ai pensé que j'étais à la hauteur pour remettre les choses en place. J'étais aussi motivé par le fait de trouver le moyen d'éteindre cette lumière douloureuse. J'ai supposé qu'elle indiquait que l'espace était de travers et qu'elle s'éteindrait toute seule quand l'ordre aura été rétablit."

"Malheureusement, je n'avais aucune idée où les gardiens de l'espace s'en étaient allés et, même si je les retrouvais, je craignais de ne pas être capable de communiquer avec eux. Il m'est soudain venu à l'idée qu'alors que, jusqu'au siècle dernier, les physiciens acceptaient la séparation Newtonienne de l'espace et du temps, il était devenu habituel, depuis la reconnaissance de la théorie générale de la relativité d'Einstein, de traiter à la fois l'espace et le temps comme un tout. En conséquence, j'ai cru que je pourrais réparer l'espace en opérant sur le temps."


"J'étais vaguement conscient que les ministres à qui on avait donné la charge du temps étaient dans mon voisinage et je n'avais de cesse de les acclamer. J'étais déçu de ne pouvoir les rencontrer, j'échouais de nouveau. Ils ne m'ont pas entendu, ou ils ont voulu m'ignorer, ou ils ne m'ont pas compris"

"J'ai alors usé d'expédients en me promenant à pied, de haut en bas, en agitant ostensiblement ma montre, dans l'espoir d'attirer leur attention, non sur l'objet, mais sur le temps qu'elle mesure. Cela n'a suscité aucune réponse. Je désespérais de plus en plus, jusqu'à ce que l'expérience ne s'achève subitement."


Né en 1910, professeur de logique à Oxford, A. J. Ayer fut tout d'abord, dans les pays anglo-saxons, le meilleur artisan de cette forme extrême d'empirisme qu'est le positivisme logique. Son premier livre Language, Truth and Logic (1936), programmatique et d'emblée classique, en offre un vigoureux exposé, avec un rare mélange de lucidité et d'ardeur. Comme son œuvre est d'un seul tenant, l'orchestration des idées sera plus soutenue avec le temps, leur expression plus prudente, mais les arguments essentiels ne seront jamais invalidés (E. Universalis).

Président de la Société Aristotélicienne de 1951 à 1952, il a été anobli en 1970. Ayer est célèbre pour son acharnement à démontrer que la métaphysique est dénuée de sens et que seul l'empirisme, pendant l'état de conscience, est vérifiable. Comme tout positiviste il était implacablement sceptique.

A.J. Ayer avait fait l'expérience de la mort rapprochée (NDE) pendant les dernières années de sa vie et a eu la révélation du divin à cette occasion. En 1988, après s'être étouffé en mangeant, son coeur se serait arrêté de battre pendant plusieurs minutes avant d'être réanimé. D'après le Dr Jeremy George, le médecin présent, à son réveil, Ayer aurait dit : J'ai vu un Être Divin"

A la suite de cette expérience il a suggéré que tout ce qu'il avait pu écrire (son travail philosophique) était faux : "J'ai peur d'avoir à réviser tous mes livres et mes opinions"  Sa femme  aurait, quant-à-elle, déclaré : "Freddy est tellement plus agréable depuis qu'il est mort"

Chez Dedroidify lire aussi L'univers est plein de vie




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents