Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Botanique et idées claires sous un ciel sombre. (*Far-Out / toujours un peu plus loin...)


Brésil : La prison pour avoir retiré leurs enfants du système éducatif

Publié par JCR sur 7 Janvier 2009, 16:03pm

Catégories : #A wonderful world

Les deux adolescents ont brillamment réussi le concours d'entrée en fac de Droit

La main gantée de fer du Nouvel Ordre Mondial n'autorise pas qu'on lui échappe. Notamment les petits enfants qu'il faut vite habituer à laisser disponible du temps de cerveau... Montrant par là un totalitarisme Orwelien mais aussi la vulnérabilité d'un géant aux pieds d'argile, donnant raison à la théorie du grain de sable, dont un seul pourrait suffire à bloquer la machine.


Dans le Brésil de Lula - Bové a dû lui faire la bise à lui aussi - celui de la canne à sucre et du soja transgénique, de la chirurgie plastique, du football et des novellas, nul n'échappe à l'école ! L'abandon scolaire est considéré comme un délit.


Les parents de Davi et Jônatas, 13 et 14 ans, risquent l'emprisonnement, la perte de la garde de leurs enfants et une grosse amende pour les avoir retiré de l'école de Timóteo, au Minas Gerais, où ils habitent.


Ils sont poursuivis pour « abandon intellectuel ».


Les parents ont alors inscrit leurs deux fils à l'examen d'entrée de la Faculté de droit d'Ipatinga où ils ont été reçus 7 et 13ème mais n'ayant pas l'age légal pour s'y inscrire, ils sont contraints de retourner à l'école en attendant 18 ans.


La scolarisation en établissement ne peut jamais être remplacée par l'instruction à la maison, a déclaré Moreira Diniz, un des juges. Si nous comparons, par exemple, le Brésilien moyen à un Américain moyen, la conclusion est implacable. Les États-Uniens ne connaissent pas grand-chose... comparés aux Brésiliens. Notre système d'éducation est, au contraire, très bon quand on la compare à celui d'autres pays.


- Comme le prouve le niveau des juges, sans doute !


João Senna dos Reis, chroniqueur au journal Diário do Aço fait remarquer : une simple vérification des chiffres officiels fait ressortir que près de 70 % des Brésiliens ne savent pas lire et interpréter cinq lignes d'un texte banal, il s'agit là de l'aveu cinglant de l'état réel de notre système éducatif. À un moment donné, les magistrats ont dû agir de mauvaise foi en invoquant des absurdités qui consistent faire passer notre système éducatif comme celui d'un pays du monde développé !


Les parents Nunes feront appel. Au besoin, jusqu'au Tribunal fédéral suprême, la plus haute cour du pays. Sans doute ces gosses ne connaissaient-ils pas Ronaldo, comme d'autres Zidane (billet du 23/11/06).


Via Blog, vidéos lusophone ici, ici et .


Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents