Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Botanique et idées claires sous un ciel sombre. (*Far-Out / toujours un peu plus loin...)


Deuxième phase de l'opération OGMs : réfutation et dénigrement

Publié par JCR sur 22 Octobre 2012, 11:30am

Catégories : #A wonderful world

ogm_refutation.jpg

 

Et voilà, la suite de ces Messieurs-Dames, "Réfutation de mauvaise foi sur son lit de dénigrements", bon appetit... Evidemment, Monsanto & Co reprend la main. Qui a pu imaginer que la marche des géants militaro-semenciers soit ralentie par une écharde dans la corne du talon? 

 

L'image écœurante, des rats victimes de tumeurs spectaculaires après avoir été nourris à partir d'aliments modifiés a fait le tour du monde occidental. Une image assez spectaculaire pour que la presse US, qui n'aborde pas le sujet des OGM d'habitude, plus préoccupée par les questions de sucre ajouté et d'obésité, en fasse ses titres.


http://sante.lefigaro.fr/sites/default/files/media/field_media_image/86932722-1c29-11e2-957e-e720968dadee-493x328.jpg

 

Cette fois, les résultats de l'étude toxicologique avaient plongé l'opinion publique dans le doute, et favorisé le retournement de nombreuses vestes. Les OGMs étaient donc dangeureux pour la santé, il n'était plus possible d'en douter.

 

Après de tels résultats nul doute que les saloperies mutantes sorties des laboratoires ne contamineraient pas nos-vos enfants.

 

La France qui avait dit "Non aux OGMs" par la bouche de ministres successifs, voyait sa position  enfin confortée. José Bové et les faucheurs-volontaires pouvaient remiser leurs faucilles (et leurs marteaux) par devers eux et s'apprêter à faire une grande farandole autour du globe...  

 

C'était trop beau pour être vrai, il fallait attendre la suite... La deuxième phase de l'opération "Balayer les réticences".

 

Ce matin, un Haut-Conseil réfute les résultats du labo. Les résultats précédants étaient sinon bidons, au moins faussés, ne pas avaler!

 

La contre-étude explosive se retrouve sur les bureaux de toutes les rédactions... (A croire que les deux dossiers ont été envoyés ensemble, avec un calendrier - et des petits cadeaux ?) Comme une bonne vieille dissert' de lycéen : Thèse, antithèse, synthèse...

 

Une opération renversement des mentalités rondement menée, élaborée dans les cabinets des agences de Com', il n'y avait qu'à retirer le film protecteur avant de servir.

 


ogm_refutation_2.jpg

 

La Grande presse-tituée en fait aussitôt ses gorges chaudes et la contre-info fait le tour des Unes - en un clin d'oeil - le jour dit.

 

Selon le bon vieux principe du "C'est le dernier qui a parlé, qui a raison, qui a raison..." [vidéo], la réfutation aura plus d'impact que l'annonce précédente, l'antithèse que la thèse.

 

La troisième phase de l'opération consistera probablement à base de sondages et d'arguments économiques a définitivement se mettre l'opinion dans la poche. Les ombres qui soufflent à l'oreille des fonctionnaires de Bruxelles redoublent de promesses - et de petits cadeaux, et le machin nobellisé n'a plus de raisons valables, à l'instar de la Chine, du Brésil, des Z-Unis, d'interdire la semence maudite des blouses-blanches. 

 

Les hordes de Mordor sont aux pieds de la forteresse Européenne et le dernier rempart contre l'introduction des semences modifiées vient d'être sapé, une brèche est ouverte... ministres écolos ou pas.

 

Un magnifique exemple de stratégie de fabrication du consentement dont les démon'craties dépendent, la cohésion du système suppose que les idées et les choix émanent de la populace elle-même, d'où la nécessité de "fabriquer le consentement" et de "modeler l'opinion publique" quand certains projets vont à l'encontre de traditions, de coutumes ou du bon sens commun.

 

Lisez Bernays et Huxley. 

 

Sans-titre-1.jpgCause à effet, La Croix élu 2e meilleur quotidien de l'année pour "l'innovation sur le plan éditorial". Le Maitre flatte la croupe de son fidèle compagnon avant de le renvoyer au chenil.

 

Les temps que nous vivons permettent d'assister en direct à ces manoeuvres de renversements d'opinion. Par exemple, à propos du gaz de schiste.

 

Pour l'instant les braves gens sont en majorité contre la dévastation des paysages et la pollution du sous-sol. Les ministres - écolos ou pas -  chargés du dossier ont jusqu'à présent réaffirmé leur opposition en accord avec l'opinion.

 

Une première campagne de presse a été lancée en septembre, dans les magazines de salle-d'attente, féminins ou télés, suppléments de la presse régionale, plutôt en direction d'un public neutre, de la grande masse sans-opinion qui suit le mouvement.

 

Quelques sondages bien choisis accompagnant le tout, genre : Vous voulez du boulot ou l'interdiction des gaz de shiste ? Préférez-vous sauver vos retraites ou interdire l'expoitation des gaz de shiste ? La bougie ou le gaz de schiste?  

 

La Croix s'est même fendu, justifiant ainsi sa deuxième place dans la volière, d'un long (publi-)reportage sur l'exploitation de ce type de gaz aux Z-Unis d'Amérique : Une histoire édifiante de Trader ruiné et repenti qui s'est refait un pactole à force de travail, dans l'exploitation du gaz de schiste en Pennsylvanie. La manne aurait même relancé l'économie de régions entières, sinistrées par la crise financière. Un vrai conte de fée... [lire]

 

Les emplois reviennent, l'argent coule de nouveau... Allehlu-mammon!

 

Je vous (dé)conseille la lecture de ce parfait exemple de propagande en démocratie.

 

Quelques semaines plus tard, un Grand Guru chargé des comptes par le gouvernement, relançait le sujet, chiffres à l'appui. L'économie contre l'écologie, les paysages ou les retraites?

 

A ce propos n'ai-je pas entendu Fillon assurer qu'"on" ne toucherait pas aux retraites des fonctionnaires... Attention, ça veut dire que le dossier est sur la table...

 

ça marche à tout les coups...

 

gaz-de-schistes_gallois.jpg

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents