Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Botanique et idées claires sous un ciel sombre. (*Far-Out / toujours un peu plus loin...)


Les vampires ne font pas caca

Publié par JCR sur 27 Janvier 2012, 04:23am

Catégories : #Billevesées

vampires.jpg

« Nan, on veut pas d''yaourts, mais on prendrait bien une petite douche, en revanche... »

 

Un texte amusant qui pose une question intéressante : Pourquoi le vampire prédateur est-il devenu séduisant voir sexy. Alors que si on y réfléchit à deux fois, la réalité est très différente.

 

Cliff de Half Past Human propose un élément de réponse. 

 

« Écrit, traduit, retranscrit dans toutes les langues de l'humanité terrestre, il n'y a pas un être humain sur cette planète qui n'ai, à ce jour, entendu parlé du mythe des vampires. Ces dernières années leur présence est devenue inévitable aux soirées Halloween. Et il y a probablement en ce moment même une chaîne de télévision, sur un réseau câblé, quelque part dans le monde, qui diffuse un épisode d'une série sur ce thème.

 

Mais nous connaissons le mythe et voilà tout. Il serait intéressant d'étudier le concept de vampire en tant qu'être vivant.

 

Pour commencer, comme les chouettes et quelques autres créatures sur cette planète, le vampire ne fait pas caca. Ils n'en ont pas besoin. Ils se nourrissent de sang et le sang ne contient pas suffisamment de fibres pour occasionner une évacuation intestinale.

 

De plus, comme il doit tirer la plupart de ses besoins en eau du plasma qu'il absorbe, tout son processus digestif doit se dérouler dans l'estomac, à la différence des autres mammifères, comme les humains, où l'essentiel du travail de transformation se déroule dans les intestins.

 

C'est pourquoi les vampires se moquent des histoires de flore intestinale et, jamais, nous ne verrons l'un d'entre eux, manger un yaourt.

 

Les vampires, si l'on se fie aux mythes, se situent au sommet de la pyramide alimentaire, ils sont les prédateurs des prédateurs. Ils rejettent la viande pour se concentrer sur le fluide vital, encore bouillonnant, de leurs proies.

 

Il semble très improbable, surtout avec des dents comme des poinçons, qu'ils dissimulent des envies secrètes de grignoter des graines et de fruits secs. Il est de mon devoir d'observateur des systèmes biologiques, d'affirmer que, sans fibres, il ne peut y avoir de péristaltisme. A l'instar des chouettes, si les vampires ne font pas caca, il est fort probable qu'ils soient obligés de vomir les résidus de leur alimentation...

 

Et ça, ce serait étonnant que cela remonte jusqu'aux écrans de télé : nous ne verrons jamais le vampire sexy en train de régurgiter la masse informe et sanguinolente des restes à peine coagulés, de son dernier repas.

 

De même que, la peau restant leur plus grand organe et que l'une de ses fonctions naturelles étant l'élimination des toxines, il est clair que les vampires transpirent. Il y a donc de fortes chances qu'ils soient confrontés à des problèmes d'odeurs de transpiration (surtout qu'ils habitent en général dans des cryptes, des grottes ou des cercueils sans coin-douche).

 

C'est comme ça que ça se passe, ici, dans le matterium. Il faut composer avec la poussière, la crasse et l'excrétion. Au moins ici, dans le monde de la réalité, la crasse règne, la poussière est partout et la merde finit par arriver.

 

Il est intéressant de remarquer avec quelle débauche de moyens l'industrie du divertissement s'emploie à nous dépeindre ces spectres comme des personnages sexy.

 

Selon le bon vieux principe que si ça passe à la télé c'est que ça sert d'une manière ou d'une autre l'agenda des grands de ce monde, nous pouvons légitimement nous poser la question de savoir pourquoi l'élite-retranchée-qui-tire-les-ficelles, favorise l'émergence de cette image séduisante du vampire et ce qu'elle en attend en retour.

 

Le vampire sexy les renvoie sans doute à leur propre idéal du bankster, suceur de sang, jamais repu. Mais, au delà des apparences, ces êtres de la nuit sont des créatures qui ne se reproduisent pas.

 

Elles deviennent ce qu'elles sont par transmission, une transmission qui se fait par prédation et victimisation. Si bien que chaque vampire est lui même la victime d'une agression qui a affecté son comportement, au point qu'il devienne agresseur à son tour...

 

Toute la production culturelle autour de ce mythe ne contribue t-elle pas finalement a enraciner dans l'inconscient collectif de la trou-population du XXIe siècle, l'idée que le processus de prédation inter-humain est, sinon normal, au moins compréhensible.

 

En résumé, ils veulent que nous, le troupeau-pulation, considérions l'idée de prédation continuelle, notamment à l'encontre des enfants, comme faisant partie du domaine du tolérable et soit acceptée comme une des règles de base de la nouvelle société humaine du XXIe siècle.

 

They are quite capable of trying that shit.

 

Half Past HumanVampires don't shit.....

Commenter cet article

Cajou 28/01/2012 13:20


Voila une info qui attandait avec impatience ton retour !

JCR 29/02/2012 21:51



Je savais que ça vous plairait... :)



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents