Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Botanique et idées claires sous un ciel sombre. (*Far-Out / toujours un peu plus loin...)


Musique concrète : Rhapsodie en 56K pour modem

Publié par JCR sur 16 Juillet 2011, 10:01am

Catégories : #Musique

 

Musique concrete en 56k...Le son d'un bon vieux modem ralenti 700 fois ressemble à une expérience musicale concrète digne de Pierre Henry...

 

  Pierre Schaeffer, producteur à la radio, invente une nouvelle forme d’expression artistique, qu’il appelle musique concrète. Il se sert des principes de l’étude et du classement des sons pour bâtir ce qu’il nomme des objets musicaux à partir des matériaux sonores abandonnés à la phonothèque. Dès 1948, il présente « Cinq études de bruits », pour la RTF dans un « Concert de bruits ».

 

Le Groupe de Recherche de Musique Concrète (GRMC), créé en 1951, tente de définir le "dispositif acousmatique", mot emprunté à Pythagore qui signifie « perception auditive des sons dont la source est cachée ». Le terme de « musique concrète » s'oppose à celui de « musique abstraite » qui nécessite le concours de partitions et d'interprètes.

 

« si j’ampute les sons de leur attaque, j’obtiens un son différent (...), si je compense la chute d’intensité, grâce au potentiomètre, j’obtiens un son filé dont je déplace le soufflet à volonté. J’enregistre ainsi une série de notes fabriquées de cette façon, chacune sur un disque. En disposant ces disques sur des pick-up, je puis, grâce au jeu des clefs de contact, jouer de ces notes comme je le désire, successivement ou simultanément. (…) Je cherche le contact direct avec la matière sonore. », tente t-il d'expliquer.

 

 

La généralisation du magnétophone va faciliter la création « concrète ». L’exploration du phénomène sonore peut commencer. Aux États-Unis, les recherches portent surtout sur la synthèse sonore par ordinateur dans le laboratoire de la compagnie Bell Telephone.

 

Le « sillon fermé » est entré dans le vocabulaire musical contemporain et s'est généralisé chez les compositeurs minimalistes. On en trouve des influences chez Edgar Varèse (1950, Poème électronique), Olivier Messiaen ou Pierre Boulez.  Mais aussi dans les séquences planantes et les effets sonores des Beatles (Revolution 9), Pink Floyd (The Dark Side of the Moon), Klaus Schulze ou Kraftwerk.

 

Digest de la page [Wiki] probablement rédigée par un critique d'art contemporain en herbe désoeuvré après la fermeture du CAC de Kerguehennec. J'ai du tailler à la machette pour y comprendre quelquechose...

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents