Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Botanique et idées claires sous un ciel sombre. (*Far-Out / toujours un peu plus loin...)


Mystère du jour de Mai : John Winthrop et les extraterrestres

Publié par JCR sur 6 Novembre 2011, 21:28pm

Catégories : #Mystère du Jour de Mai

 
gravure.jpg
james everel
Mars 1639, lundi premier :
Cette année James Everell (cordonnier admis à l'église de Boston en 1634), un homme sobre et circonspect, et deux autres hommes ont vu une grande lumière dans la nuit sur la Muddy River.
Quand elle se tint tranquille, elle s'embrasa et s'étendait à peu près sur 2500m² (3 yards square); quand elle se déplaçait, elle se contractait sous la forme d'un porc; elle a traversé Charleston rapide comme une flèche, et comme ça de haut en bas pendant environ deux ou trois heures.
Ils l'ont suivi en barque sur un mile et quand ce fut fini, ils se sont retrouvé à l'endroit d'où ils venaient.
Diverses autres personnes dignes de foi ont vu la même lumière après, à pau près à la même place...
 
Extrait du Journal de John Winthrop [wiki], Histoire de la Nouvelle Angleterre 1630-1649 [Google-book-ang ].
 
Sans doute l'un des premiers témoignage moderne de rencontre avec un objet volant non identifié. A une époque où les ballons sondes n'éxistaient pas, ni les aéroplanes, pas même les montgolfières... 
 
Il est amusant de noter que la lumière prend la forme d'un "cochon" quand elle se met en mouvement, le MayDay Mystery sent décidemment fort la charcuterie. 
 
D'autre part, Jacob Boehme [wiki], cité ailleurs dans le Mystère était aussi cordonnier et lui aussi, faisait d'étranges rencontres... (à suivre prochainement dans ces pages)
 
Winthrop est une des figures importante du Mystère.
 
87-april8
« Winthrop a embarqué à bord de l'Arbella et a largué les amarres dans l'estuaire de la Tamise ; Gravesend, Sheerness, Margate, North-Foreland – tous derrière... »
 

87sept14

« Owsley a honoré sa parole et délivré un plein cargo de White Rabbit à Winthrop. Il est en train d'être reconditionné en Haricots et en Morue ».
 
Il apparait dans une annonce en avril 1987,  puis septembre suivant. Il reprend les commandes de l'Arbella pour effectuer des livraisons de White Rabitt qu'il charge à la ferme de Grand-Pa' ??? 
 
L'Arbella est attendue en général à l'Embarcadero à San Francisco. Il semble que le Winthrop du Mystère ait la charge de tracer les itinéraires et notamment des "tracés loxodromiques" (definition) dans une annonce de septembre 1989 où « Les Pélagiens ont recoupé la grand route circulaire via l'Embarcadero, par conséquent Winthrop va tracer la loxodromie (rhumb line [wiki-ang]) à travers les Panamints (vallée de la mort) »
 
Mais le premier John Winthrop du nom (il y en eu trois dans la lignée), fut celui qui conduisit la première grande migration de puritains vers la Nouvelle Angleterre.
 
Il fut longtemps gouverneur de la colonie de la baie du Massachusets, un  personnage hors du commun qui n'hésita pas a laisser derrière lui une situation de notable pour bâtir une cité idéale. 
 
Un royaume chrétien sur terre, destiné à éclairer le monde, qu'il décrit dans un sermon, comme une ville sur une colline...
 
Winthrop_Fleet.jpg
La flotte de Winthrop entre dans la baie du Massachuset (Img.filet international)
 
Lundi 29 Mars, Anno Domini 1630;
 
L'Arbella, un vaisseau de 350 tonneaux, avec 52 hommes d'équipage et 28 pièces d'artillerie, croise au large de l'ile de Wight.
 
A son bord, John Winthrop, un riche notable anglais, d'une quarantaine d'année. Il a rebaptisé son navire en l'honneur de Lady Arbella Johnston, sœur du comte de Lincoln, et passagère du plus haut rang, de la traversée qu'il s'apprête à effectuer vers le Nouveau Monde.
 
Les persécutions contre les puritains, depuis le mariage du Roi avec une catholique, avaient suscité un vaste mouvement d'émigration vers la Nouvelle Angleterre où le succès de l'installation des pèlerins du Mayflower [wiki] à Plymouth, et les témoignages des marins de retour de Virginie, autorisaient tous les espoirs.
 
Une première flotte de deux cents passagers avait embarqué, deux ans auparavant, sous la direction de John Endecott [wiki ang], avait créé la ville de Salem et les bases de la colonie de la baie du Massachusetts.
 
Il fallut cependant attendre deux années et les vents favorables du printemps 1630, pour que la plus grande flotte de pèlerins jamais partie d'Angleterre, n'appareille de l'ile de Wight, vers le Nouveau Monde.
 
Après plusieurs semaines de traversée, l'Arbella, le Talbot, le Jewell et autre Ambrose émergeaient de l'épaisse brume qui recouvre communément la baie du Massachusetts, donnant le signal de départ à l'installation durable, de près d'un millier de migrants, à Boston, en l'espace de quelques mois.
 
Environ un tiers d'entre eux meurt la première année.
 
Masscolony
  Clic-wiki
John Winthrop expose sa vision de Communauté Chrétienne d'Amérique, dans son sermon 'Un Modèle de Charité Chrétienne' [google-book-ang].
 
Ses mots sont passés à la postérité et l'expression ''Une ville sur la colline-a City upon a Hill", inspirée du sermon sur la montagne, restera le "Leitmotiv" des États-Unis jusqu'à Ronald Reagan, qui le cite notamment à l'occasion de ses Adieux à la Nation.
 
John Winthrop fut gouverneur douze des vingt premières années d’existence de la colonie de la baie du Massachusetts.
 
Il instaure l'élection du gouverneur par un conseil de magistrats, futur conseil du gouverneur, et se montre farouchement opposé à toute extension de la participation aux représentants des villes, comme le prescrit pourtant la Charte Coloniale.
 
Il plaide que les hommes libres (freemen) sont trop nombreux pour légiférer et pas suffisamment qualifiés pour siéger dans une assemblée :
 
« La démocratie est, parmi la plupart des nations civiles, la plus vile et la pire de toutes les formes de gouvernement » écrit-il.
 
17823
John Winthrop, Img.filet-International
 
Mais à partir de 1634, les rangs des colons se sont étoffés avec l'arrivée de nombreux migrants qui, après avoir pris connaissance de la Charte, revendiquent leur droit de vote. 
 
Winthrop est alors remplacé par Dudley au poste de gouverneur mais reste au Conseil, un homme qu'il décrit dans son journal, comme « irascible et jaloux ».
 
Commence alors une période difficile pour la colonie, marquée par le bannissement de personnalités importantes comme Anne Hutchinson qui prétendait s'adresser directement aux puissances celestes, ou le Pasteur de Salem, Roger Williams, qui développait un syncrétisme dangereux pour la communauté selon Winthrop.
 
Ces hérésiarques seront à l'origine de la création des colonies voisines de Rhode Island ou du Maine. Williams fonde Providence, en territoire Narragansett, la population en place.
 
En 1636, la guerre contre la tribu voisine des Pequot, avec l'appui des Narragansett, doublée de la controverse Antinomienne [definition] au conseil et des départs de plus en plus nombreux vers la nouvelle colonie du Connecticut, confortent Winthrop dans l'idée que les légions de Satan sont à l’œuvre contre l'installation de la communauté.
 
A partir de 1640, la guerre civile menée par Cromwell contre le Roi, attriste Winthrop, qui voit les hérésies qu'il combattait à Boston se développer librement en Angleterre.
 
Ces événements le poussent a revoir son idéal de royaume chrétien en Amérique, il pense que jamais les colons ne pourront vivre en paix avec les premiers habitants sans en avoir complétement éradiqué la culture et que, de toute façon, jamais les colons britanniques ne pourront vivre en paix, entre eux-même.
 
Winthrop laisse l'image d'un homme autoritaire et rigide mais profondément honnête. Il tient son journal jusqu'à sa mort, le 25 mars 1649.
 
Publications : A Modell of Christian Charity (1630) City upon a Hill et The History of New England (1630–1649; The Journal of John Winthrop duquel est issu le témoignage du cordonnier ci dessus).
 
98dec02
« Les Petits enfants orphelins ont livré la "Peur de Fermi" à Winthrop, pour une utilisation immédiate contre les Narragansett, etc. »
 
"Peur de Fermi" : arme nucléaire ? Enrico Fermi était impliqué dans le projet Manhattan.
D'autre part, il se pose la question des extraterrestres : Pourquoi l'humanité n'a, jusqu'à présent, trouvé aucune trace de civilisations extraterrestres alors que le soleil est plus jeune que beaucoup d'étoiles situées dans la galaxie. S’il y avait des civilisations extraterrestres, leurs représentants devraient être déjà chez nous. Où sont-ils donc ? [wiki]
 
 
A suivre...

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents