Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Botanique et idées claires sous un ciel sombre. (*Far-Out / toujours un peu plus loin...)


Mystérieux trou : Où est passée la terre ?

Publié par JCR sur 28 Mars 2010, 21:52pm

Catégories : #Calambredainantesque

Un agriculteur de Moselle a découvert dans un champ de blé, à Langatte, une cavité, parfaitement dessinée dans l'argile, de forme cylindrique, d’un diamètre de 2,5 m et d’une profondeur de 5 m.


En l’absence d’explication logique évidente, seule la venue d’experts géologues pourrait lever le mystère (...) et rassurer les agriculteurs. Fabrice Karleskind, qui exploite la parcelle, explique :


Lorsque j’ai semé, il n’y avait rien d’anormal. Et vendredi dernier, j’ai vu ce trou, impressionnant, rond, bien taillé, c’est net, une chose surtout ébranle son bon sens paysan, Où est passée la terre?


Via paranormalnews et Le Républicain Lorrain

Commenter cet article

chnok 15/04/2010 12:26



c'était pas des chevaliers...



chnok 15/04/2010 12:21



erreur:les8chevaliers restant



chnok 15/04/2010 12:14



donc,pas de morceaux en lorraine?Par contre je sais que les 4 chevalers survivants(ceux qui ont tué la tarasque et enterré les morceaux),ont fuit vers le nord où ils ont vécus en forêt.Ils
avaient une bonne réputation auprès des habitants qui leur demandaient guérison et soins quand ils en avaient besoin.Un jour on les a retrouvé massacrés,leurs têtes décapitées et plantées sur des
pieux.



chnok 15/04/2010 07:02



je suis en train de découvrir cette histoire,elle est hallucinante(celle de Venelles)



JCR 15/04/2010 10:24




Je n'avais jamais entendu parlé de cette histoire ???


Voici, pour ceux qui ne connaissent pas l'histoire de Venelle, une autre bête du Gévaudan!


Cela me rappelle que Tartarin de Tarascon chassait le lion surtout dans ses rêves mais que disséminer des organes et les enterrer avec les formules qu'il faut constitue une magie puissante (cf
les albinos en Tanzanie). Une Ange Cornue (hum!) raconte l'histoire (lien de la page)


"Venelles est situé dans les Bouches-du-Rhône juste au-dessus d'Aix-en-Provence.





L'histoire du village remonte à 400 av.J.C. pendant la civilisation Celto-Ligure des Salyens. Vers 123 av.J.C. les Romains occupent le village et
s'installent. En 574, La région est assiégeé par les Lombards et du VIIIème au Xème siècle, les Sarrasins dévastent à leur tour la région.





Mais à partir de 970, le calme et la prospérité reviennent. Au XIème siècle, 2 églises cohabitent ; "Velenna-Nova" au domaine St Hyppolyte et
"Velenna-Vetula". Sa situation géographique (sur la route entre Aix-en-Provence et le Lubéron) encourage son expansion (traffic de transport de bois). Mais c'est au XVème siècle que les terres
exploitées en vignes commencent à se peupler. Au XVIème, les agriculteurs s'installent et plantent sur les pentes du village, des vignes, du blé, des oliviers et des amandiers. En 1540, Venelles
compte 7 maisons. En 1820, le nombre se monte à 211 habitations et 833 villageois. Le village, bati sur une colline s'étend vers le bas.





En 1865, Venelles connait un essor économique et démographique sans précédent grâce au Maire Felix Chabaud (création d'une brigade de gendarmerie,
travaux d'adduction des eaux, construction de la gare sur la ligne "Marseille-Grenoble", etc...). Le 11 Juin 1909, un très violent tremblement de terre secoue le village. L'église et plusieurs
maisons sont détruites. La nouvelle église sera construite à Venelles-le-bas comme, par la suite, tous les édifices importants.


Aujourd'hui, le village compte plus de 8000 habitants. La plupart d'entre eux ne connaissent pas la partie sombre de l'histoire du village que je vais
vous dévoiler. Elle a été oubliée et enfouie intentionnellement...





Au tout début de notre ère, dans le Rhône, entre Arles et Avignon, surgit, venant du nord, une créature démoniaque appelée "La Tarasque". Elle fit de
nombreuses victimes pendant des mois dévorant et terrorisant habitants et moutons. Cette "légende" fit passer ce démon comme un monstre marin. Ce qu'il n'était pas. Selon certains textes moins
connus, cette créature ressemblait en fait à un hybride entre un lion et un énorme loup capable de se déplacer debout sur ses deux pattes arrière. Ensuite il a été dit que Sainte Marthe terrassa
le monstre. Encore faux. Ce fut seize valeureux guerriers du pays qui affrontèrent la Bête. Après un terrible combat qui dura plus de deux jours, "La Tarasque" fut vaincue. Huit guerriers
périrent pendant la bataille.


Sur ces lieux naquit la ville de "Tarascon".





Là s'arrète normalement la légende. Mais selon ces mêmes textes peu connus, les huit guerriers décidèrent ensuite de démembrer la créature et
d'enterrer les restes à travers tous le pays. Le premier enterra la tête au nord de la Loire. Le deuxième enterra le bras droit en Dordogne. Le troisième enterra le bras gauche dans le Gard. Le
quatrième enterra la jambe droite dans les Bouches-du-Rhône. Le cinquième enterra la jambe gauche en Lozère et le sixième enterra le tronc dans le Loiret. Ils firent cela, afin d'éviter sa
resurrection (les régions sus-dénommées avaient leur appelation d'époque dans le texte original. Mais pour vous faciliter la localisation, j'ai mis les noms contemporains). Après cela, plus
personne n'entendit parler de "la Tarasque". Toutefois, à travers les siècles, plusieurs affaires troublantes et similaires surgirent un peu partout en France :





La Bête de la forêt de Besnats : Entre 1633 et 1634 en Anjou près de Bourgueil, plus de 100 personnes furent retrouvées atrocement mutilées, les corps
lacérés par des griffes. Comme dans l'affaire précédente, certains affirmèrent avoir vu une bête énorme. (Bourgueil se trouve au nord de la Loire !)


La Bête de Sarlat : En 1766, dans le Périgord, plus de 30 personnes furent tuées et dévorées par une énorme créature inconnue. les autorités parlèrent
d'un loup enragé, mais certains témoins dirent avoir vu un monstre. (Le Périgord se trouve en Dordogne !!!)





La Bête du Gevaudan : Entre 1764 et 1767, 284 personnes furent attaquées (dont 112 morts) par une créature inconnue. Les survivants parlèrent d'un
animal beaucoup plus gros qu'un loup. Les victimes étaient le plus souvent des enfants et comme dans les affaires précédentes, la "Bête" tuait par plaisir et non pour manger. Cette affaire fut la
plus médiatisée mais le mystère resta entier. (le Gevaudan est l'ancien nom de la Lozère).





La Bête du Vivarais : entre 1809 et 1817 la Bête du Vivarais a tué un nombre important de femmes et enfants (plus de trente) aux confins des
départements de la Lozère, du Gard et de l'Ardèche. Les témoins décrivent la créature comme un trés gros loup de la taille d'un veau avec de grandes oreilles pointues, une longue queue relevée en
pointe et des yeux trés brillants. Elle disparut durant l'hiver 1817 comme pas enchantement.





Enfin, de 1819 à 1970, dans un petit village appelé Venelles... (dans les Bouches-du-Rhône)


Le plus dérangeant dans ces affaires est la concordance géographique avec les endroits où furent enterrés, selon la légende, les membres de la
"Tarasque"...








chnok 14/04/2010 15:45



oui


*


$



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents