Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Botanique et idées claires sous un ciel sombre. (*Far-Out / toujours un peu plus loin...)


Où se cacher si une bombe nucléaire explose dans votre région

Publié par JCR sur 13 Avril 2017, 11:58am

Catégories : #A wonderful world

Ce graphique FEMA , récemment partagé par Business Insider, donne une idée des bons endroits à rechercher

Ce graphique FEMA , récemment partagé par Business Insider, donne une idée des bons endroits à rechercher

Il était une fois, trois petits cochons qui voulaient vivre leur vie. Ils quittèrent le foyer familial pour découvrir le vaste monde.

Le premier petit cochon se construisit une maison de paille. Le deuxième petit cochon la bâtit en bois. Quand au troisième, il se construisit une maison en briques et en pierres.

Le soir venu, le grand méchant loup affamé vint roder autour des maisons des petits cochons, d'un souffle brûlant il parvînt à détruire les maisons en paille et en bois des deux premiers petits cochons et les dévore.

Mais son souffle fut sans effet contre les murs de briques et la couverture d'ardoise du troisième petit cochon...

Après la lecture de l'article de Patrick Allan chez Lifehacker, l'histoire des trois petits cochons m'est apparue dans un sens inattendu, alors que j'y voyais une gentille fable du travail et de la prévoyance récompensés, il s'agissait aussi d'un guide de survie au feu nucléaire, avant l'heure.

« Ce sont des conseils que j'espère que vous n'aurez jamais à mettre en application », écrit l'auteur du billet qui s'est plongé dans le manuel de la FEMA disponible sur leur site, "planning guidance for response to a  nuclear detonation" [Pdf]

« mais qui doivent être connus de toute façon, dans le cas d'une attaque nucléaire les retombées radioactives immédiates sont aussi néfastes, sinon pires, que la déflagration elle-même ».

Vous savez que c'est arrivé près de vous s'il y a un éclair soudain de lumière blanche, ne regardez pas ! ça pourrait vous rendre aveugle dans un rayon de 70 km.

Si la cécité blanche finit par s'estomper et disparaître, et que vous ne vous sentez pas profondément en paix, c'est que vous êtes encore en vie. Si vous vous trouvez dans un rayon de moins de 15 km., vous avez dû ressentir instantanément des brûlures intenses du premier au troisième degré.

Dès que vous avez repris vos esprits, si vous pouvez encore bouger, Michael Dillon, chercheur au Laboratoire National Lawrence Livermore, vous suggère de trouver immédiatement un abri pour échapper à la première vague de retombées radoactives.

Il recommande de se cacher dans des structures dont les matériaux de construction sont les plus denses possible. Des briques, du béton ou une cave sous terre, au sous-sol et encore en-dessous si possible. Un véritable abri anti-atomique est idéal. Vous ne serez alors exposé qu'a 1/200e des retombées par rapport à l'extérieur.

Plus c'est épais, mieux c'est. Les structures en bois ne font pas obstacle aux radiations.

Prévoyez un abri en dur à moins de cinq minutes. S'il se trouve à plus de quinze minutes, restez où vous êtes au moins une heure, puis bougez. Une bonne partie du rayonnement intensif aura diminué, ce qui réduira les niveaux d'exposition.

Pendant que vous attendez dans votre abri dense et à parois épaisses, profitez-en pour essuyez avec un chiffon humide les parties exposées de votre corps. Déshabillez-vous et enfermez les vêtements contaminés dans un sac en plastique, scellé, que vous éloignez.

Si vous avez la possibilité de prendre une douche, utilisez du shampooing et du savon, lavez vous mais sans frotter ou gratter la peau, et n'utilisez pas de gel qui fixerait des matières radioactives à vos cheveux. Mouchez-vous méticuleusement, essuyez vos paupières, cils et oreilles pour enlever toute trace de matériel restant.

Ne buvez que de l'eau embouteillée et ne mangez que des aliments en boite ou en emballage scellé jusqu'à ce qu'on vienne vous aider.

Écoutez la radio pour vous tenir au courant et connaître les endroits saufs.

pleurez...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents