Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Botanique et idées claires sous un ciel sombre. (*Far-Out / toujours un peu plus loin...)


Une non-voyante pour surveiller les examens

Publié par JCR sur 2 Juillet 2015, 11:50am

Catégories : #La France d'après

La prof de musique non-voyante a eu un dialogue de sourd avec le rectorat

La prof de musique non-voyante a eu un dialogue de sourd avec le rectorat

On sait qu'on est pas loin du mur quand...

Une enseignante non-voyante a été convoquée jeudi et vendredi par son collège à Alès dans le Gard, pour surveiller des épreuves du brevet. 

"J'ai reçu des convocations, alors j'ai tenté d'expliquer que je serai inefficace, mais ce fut un dialogue de sourds avec le principal-adjoint", raconte Mme Caroline Bouffard, professeur de musique, qui ne manque pas d'humour.

Car il ne s'agit pas de voir ou non, d'être capable de surveiller une classe ou pas, non. Il est question ici d'égalité, de lutte contre les discriminations, de droit à participer à la chose publique, comme tout le monde... Et si il faut on y consacrera tous les moyens!

''C'est stupide !", s'emporte la prof de musique qui a quand-même été contrainte de ''surveiller'' une épreuve de maths. "Je me suis assise et j'ai lu'' (ndlr - en braille, sans doute?!).

La surveillance a été effectuée par son assistante, l'auxiliaire qui l'aide habituellement pour ses cours - et un autre professeur légalement convoqué le même jour.

D'autres enseignants ont du être appelés en catastrophe pour la remplacer les deux heures restantes. 

"On m'a bien fait comprendre qu'ils se déplaçaient spécialement pour effectuer ce service à ma place", regrette l'enseignante qui, en plus de passer pour une mauvaise camarade, est convoquée chez la principale du collège pour un entretien.

"J'y vais avec un délégué syndical", a-t-elle précisé. On ne peut que lui conseiller de se munir d'un certificat médical, et d'un mot de ses parents...

''Cette convocation n'a rien d'exceptionnel, " explique le rectorat, droit dans ses bottes, pour qui ne pas voir n'a jamais constitué un obstacle à la surveillance, dans la mesure ou il suffit d'adjoindre au non-voyant, un voyant, et vive l'administration française.

"Mme Bouffard travaille tous les jours avec une auxiliaire et c'est la même chose pour la surveillance. De plus, il y a toujours deux professeurs qui sont présents dans une salle d'examen et dans ce cas ils étaient même trois, avec l'auxiliaire." 

...

Le Midi Libre

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents