Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Botanique et idées claires sous un ciel sombre. (*Far-Out / toujours un peu plus loin...)


Hexakosiohexekontahexaphobie discriminante

Publié par JCR sur 5 Décembre 2011, 09:47am

Catégories : #Hexakosioihexekontahexa-phobie

 

 

hyatt_666_tv.jpg

 article et Video en anglais

 

Billy E. Hyatt, un ouvrier de Dalton, Géorgie, porte plainte contre l'usine de plasturgie qui l'employait pour l'avoir renvoyé parce qu'il refusait de porter le badge autocollant sur lequel était affiché le nombre de jours sans accidents de travail, en l’occurrence : 666.

666_sticker.jpgDepuis qu'il y travaillait, Hyatt arborait, comme tout le monde, le badge imposé par la sécurité et la com' de l'entreprise. Mais au début de l'année 2009, alors que l'usine tournait en toute sécurité depuis plus d'un an et demi, le nombre des jours est entré dans sa sixième centaine et Hyatt a commencé a ressentir sourdement les premiers symptômes d'une crise d'hexakozioihexekontahexephobie.

 

Au fur et à mesure que le calendrier se rapprochait du jour fatidique du 12 Mars 2009, six-cent-soixante-sixième jour sans accident de travail chez Berry Corp'ce qui est louable en soi, l' hexakoziohexekontahexephobie de Billy Hyatt s'aggravait au point qu'il décida de prévenir sa hiérarchie qu'il préférait prendre un jour de congé plutôt que de porter son badge, ce jour là.


666_guy.jpg

Billy E. Hyatt, un ouvrier de Dalton, Géorgie, victime de descrimination : "Jamais je ne porterai ce nombre sur moi", explique t-il a une télé locale, "ce n"est pas n'importe quel numéro, c'est le nombre de la bête !"


On lui assura qu'il n'aurait pas à aller à l'encontre de ses convictions. Mais le jour honni venu, contrairement à ce qui avait été convenu, la direction lui intima le devoir de porter le signe ou d'être suspendu trois jours, insistant sur le fait que ses croyances étaient "ridicules".

 

Hyatt qui y décela avec clairvoyance l'influence du Malin, resserra son cilice d'un cran et purgea sa suspension dans le jeûne et la prière*. Il fut cependant renvoyé quelques jours plus tard.

 

Sa plainte a été reçue devant l'équivalent des prud'hommes, il réclame des dommages et intérêts rappelant que l'entreprise l'avait incité à "abandonner ses croyances religieuses pour garder son emploi". Berry Plastics Corp, n'a pas fait de commentaires.

 

Liens en anglais : [wsbtv], [HuffingtonPost], [Courthousenews]

 

*inventé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents