Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Topinambours et Billevesées FO/tuppl*

Botanique et idées claires sous un ciel sombre. (*Far-Out / toujours un peu plus loin...)


Descente de police chez les Tupinambas

Publié par JCR sur 5 Décembre 2008, 03:32am

Catégories : #A wonderful world

Manifestations, blocages de routes, les Tupis spolliés expriment leur colère

Topinambours et billevesées est, évidemment, solidaire de la cause du peuple Tupi.


Ils ont envahi notre maison et ont tout retourné. Ils étaient armés de broches, de couteaux et de machettes, raconte un témoin. Le 23 octobre dernier, une centaine de policiers,à bord d'une trentaine de voitures et d'un hélicoptère ont bouclé le village de Serra do Padeiro, au Brésil, à la suite d'une échauffourée, trois jours auparavant, alors que la police repérait les lieux préparer les expulsions.

Les Tupinambas, cacique du village en tète, avaient alors prit à partie un véhicule de police à coups de bâton. Trois membres de la communauté avaient été blessés, en retour, par des tirs de balles en caoutchouc.

Les expulsions musclées se multiplient, ici au village de Aldeia Tucum, le cacique (chef) est rudoyé.

Ils ont attaqué nos enfants, lancé des bombes, détruit nos maisons, volé nos outils et notre nourriture et frappé nos aînés. Et en plus, ils ont menti aux autorités en affirmant que nous étions armés; si nous avions des armes à feu comme ils le prétendent, nous défendrions-nous avec des pierres, des massues et des flèches? Expliquent les membres de la communauté dans une lettre ouverte.

Yakuy Tupinambá faisait partie d'une délégation venue en Europe pour évoquer les droits des peuples autochtones, dans le même temps, au Brésil, dans le sud de l’Etat de Bahia, sa communauté subissait les exactions policières

La police fédérale a déjà expulsé trois communautés qui avaient pourtant construit des maisons, des écoles et cultivé des jardins vivriers. D'autres villages sont menacés depuis que la Fondation Nationale de l'Indien (FUNAI), chargé des peuples indigènes, n'a pas respecté le délai légal pour soumettre un rapport identifiant leurs terres. Que pèsent les droits des indigènes face à l'avancée du bon soja et du bétail d'exportation ?

Amnesty International craint très fortement que la police fédérale n'ait recours à une force excessive.

Via [Autresbrésils] et [survival], pour écrire au Ministre de la justice du Brésil : [lettre type] et en savoir plus [Amnesty Intern]. Les Tupinambas chez Topinambours inc. [ici]

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents